Connexion

Récupérer mon mot de passe

Les posteurs les plus actifs de la semaine

Derniers sujets
» les Dragons slayers et les Dragons ?
par lapumam Mar 28 Avr 2015 - 21:14

» Suite de mots logiques
par lapumam Mar 27 Jan 2015 - 11:22

» Présentation de moi ! :p
par Axelle Mar 28 Oct 2014 - 19:59

» Le pouvoir de Wendy ?
par Axelle Dim 26 Oct 2014 - 22:10

» Vous & la magie
par Axelle Dim 26 Oct 2014 - 22:03

» (Sondage) Quel est votre arc préféré (arc = saison)
par Axelle Dim 26 Oct 2014 - 21:57

» Sondage:Quel est votre personnage favoris?
par Axelle Dim 26 Oct 2014 - 21:49

» Oyasuminasai
par lapumam Dim 28 Sep 2014 - 0:08

» Vous ecoutez quoi en ce moments
par lapumam Mer 24 Sep 2014 - 18:06

» Présentation Tatsuki
par lapumam Ven 5 Sep 2014 - 19:29

» Les joies du scantrad
par chewb Mar 2 Sep 2014 - 16:25

» Besoin d'éditeurs : à partir de Janvier 2014 [ Ouvert ]
par Tatsuki Ven 22 Aoû 2014 - 14:09

» Besoin de cleaneurs : Aout 2013 [ Ouvert ]
par Kirujin Ven 1 Aoû 2014 - 7:40

» Présentation Juldrixx
par Juldrixx Mer 30 Juil 2014 - 20:01

» bonjour tout le monde
par SofyBM Dim 1 Juin 2014 - 15:39


Une histoire à lire...et à commenter!

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une histoire à lire...et à commenter!

Message par Yukira le Sam 31 Mar 2012 - 16:58

Salut salut!

Voilà, j'ai deux passions à part les mangas (en fait plein d'autres, mais on va se concentrer sur ces deux-là) : la lecture et l'écriture.
Aussi, je gratte souvent le papier (interactif) et vu que je n'ai pas le courage de ma lancer dans des processus pour l'édition, je préfère y partager avec vous.

Alors pour ceux qui seraient motivée, j'aimerai bien avoir vos ressentis, vous impressions...et s'il y'en a qui sont motivés pour faire une correction orthographique, je ne vous retiens pas XD

ATTENTION : Ce roman est mis dans le registre fantastique....donc pour ceux qui aiment pas, ne cherchez pas à vous faire du mal!

PS : ce n'est pas encore définitif, il peut y avoir des changements...et je n'ai pas de titre.

Spoiler:

Certaines règles sont à connaitre pour survivre dans ce monde.
Règle n°1 : Ne pas se faire remarquer
Règle n°2 : Ne pas s’impliquer dans les affaires des autres.
Règle n°3 : Se taire.
Règle n°4 : Soit plus rapide que l’ennemi.

Pour le reste, vie misérablement.

*****


Kayla fureta la bibliothèque à l’abandon, espérant sauver quelques héritages épargnés de la « purification ». Alors qu’elle allait repartir bredouille et déçue, son pied se prit dans une dalle, la faisant trébucher. Dans un reflex venu de nulle part, la jeune femme posa une main sur le sol et replia son dos pour faire une chute avant contrôlée.
Ou presque contrôlée.
Alors qu’elle décrivait une courbe parfaite et s’apprêtait à se relever, sa tête heurta le bord d’une vielle étagère et elle fut renvoyer sur le sol.
- Quelle poisse ! grommela-t-elle en se frottant le crane.
Elle voulut se relever, prit appui avec sa main droite…et le sol craqua. Ses yeux bleus, habitués à l’obscurité, trouvèrent rapidement la source du bruit : sous sa main écorchée ne reposaient pas des dalles mais du bois.
Un plancher !
Kayla agrippa une des planches à moitié rongée par les mites et la souleva. Cette dernière céda rapidement dans un craquement plaintif, soulevant un nuage de poussière. La jeune femme toussa quelques instants et reporta son attention sur le trou qui apparaissait désormais. À l’intérieur se trouvait un petit coffre en bois noir avec des motifs dorés. Elle l’attrapa et souleva le couvercle, dont le cadenas n'était qu'un pâle souvenir. Dans cette cassette se trouvait un livre épais. Sa couverture en cuire bleue sombre n’était quasiment pas abimée. Le titre du livre était rédigé en lettres blanches :
****** (oui, je n'ai pas trouvé le titre de ce livre non plus >.>)
Kayla ouvrit le bouquin et découvrit avec plaisir que les feuilles n’avaient pas été altérées au fils des siècles. Alors qu’elle s’apprêtait à dévorer le pauvre livre, un faisceau lumineux passa dans son champ de vision. Sans réfléchir d’avantage, elle fourra l’ouvrage dans son sac et courut vers le second étage, entendant les chevaliers de l’ordre entrer par la grande porte.

Règle n°1 : ne pas se faire remarquer.
Ses pas ne firent aucun bruit sur le sol, son souffle ne souleva pas le moindre grain de poussière. La voleuse se fondit dans les ombres et gravit les escaliers de marbre souplement. Kayla entendit les cliquetis des pistolets et laser en contrebas se rapprochant de plus en plus. Elle slaloma entre les étagères et parvint devant une porte en métal. La rouille envahissait complètement l’objet. Elle prit quelques secondes pour respirer. La porte menait au toit, mais en l’ouvrant, la fugitive savait qu’elle allait déclencher une cacophonie plaintive et criante du métal. Pour continuer de fuir, elle allait devoir enfreindre la règle n°1. Pour continuer de vivre, elle allait devoir appliquer la règle n°4. Sa main moite se posa sur la poignée. Elle inspira profondément et abaissa l’appendice de fer rouge et gris en expirant. Le déchirement fut à la hauteur de l’espérance de la jeune femme… qui gravissait déjà les escaliers, économisant au maximum ses gestes pour la suite. Au loin, elle entendit un ordre crié et un galop de chaussure en cuir. Kayla ouvrit la porte d’après avec un grand coup de pied et couru sur le toit.

L’odeur de l’air lui remua l’estomac comme d’habitude. Elle regarda le toit de l’immeuble d’en face, un peu plus bas. Sans réfléchir, elle prit son élan. Ses pas avalèrent les mètres qui la séparaient du vide comme un glouton face à une pâtisserie après deux semaines d’abstinence. Son souffle s’accéléra sur les deux derniers mètres puis s’interrompit quand elle prit appui sur le rebord pour s’élancer dans les airs. Kayla entendit une détonation suivit d’un sifflement qui passa à dix centimètres de la cible escomptée : sa tête. Son esprit mit cette information en priorité secondaire, la première étant d’atterrir sur l’autre toit, sans se briser un os et sans mourir.
Information traitée.
Atterrissage réussit.
D’autre coup de feu retentirent. Kayla passa cette information comme prioritaire et appliqua la règle n°1. Elle se fondit à nouveau dans les ombres et descendit du toit par l’échelle de derrière. Les bruits cessèrent. La jeune femme atterrit dans la rue, mit sa capuche -ses cheveux dorés ne passant pas inaperçus- et replaça son sac sur son épaule pour disparaitre à l’angle de la ruelle.


Comme à son habitude, Kayla ne prêta pas attention à ce qui l’entourait car elle savait déjà ce qu’il s’y passait, comme toujours : des viols, des assassinas, des bagarres, des vols…. Toutes ces choses étaient devenues courantes ici. Elle ne leva pas non plus la tête. Les immeubles noirs grimpaient si haut qu’ils pouvaient presque cacher le ciel…ce même ciel assombrit par la pollution. En conclusion, ici, tout était sombre, de l’environnement à la nature profonde des habitants.
Au bout d’une demi-heure de marche, Kayla arriva devant un immeuble comme les autres. La grille de métal grinça lorsqu’elle la décala puis la referma après son passage. Le rez-de-chaussée était éclairé par une unique lampe à huile, posée sur ce qui aurait pu être un comptoir dans l’ancien temps. Elle grimpa les escaliers rapidement et silencieusement. La jeune femme atteignit le sommet et parvint chez elle : un appartement à deux pièces, meublé sobrement. Cela aurait pu paraitre rangé et propre, sans les monticules de bouquins qui jonchaient le sol, les étagères, les chaises… Rien que des livres de l’ancien temps, avant la purification, qu’elle avait sauvé de la destruction. Kayla ne prit pas la peine de boire ou de grignoter. Elle enleva plusieurs ouvrages de son lit et s’y installa avec sa nouvelle acquisition. Avant de l’ouvrir, elle jeta un coup d’œil par la fenêtre. Elle détestait cet endroit car la vue était large…assez large pour voir à quel point ce monde était perdu. Elle tourna la tête de l’autre coté pour voir son reflet dans un miroir : ses yeux bleus l’attirèrent. Sa mère lui avait un jour dit que le ciel avait la même couleur azur…mais il était impossible de le vérifier.
Son attention se reporta sur le livre. Ses doigts fins glissèrent sur la couverture de cuir et sentirent le relief du titre. Avec un petit sourire, elle tourna la couverture et lut.
Il lui fallu un moment avant de s’adapter à la langue qui était très, très ancienne !
Sa lecture dura toute la nuit puis le jour suivant.
Alors que le soleil déclinait et que le sommeil se faisait ressentir, Kayla arriva à la fin du récit. Elle constata que le livre contenait encore beaucoup de pages. Celles qui se trouvaient après le récit étaient blanches… Elle regarda la dernière page par curiosité et y découvrit avec étonnement des questions :
Êtes-vous heureux dans votre monde ?
« Non » songea-t-elle, avec amertume.

Les autres sont-ils heureux dans ce monde ?
- Bien sure que non…marmonna-t-elle.

Voudriez-vous changer ce monde ?
- Mais si je le pouvais, je l’aurai déjà fait !

Avez-vous quelque chose à perdre ?
Elle se tut. Sa gorge se noua et elle murmura un « non » à peine audible.
Sa famille était décédée -ou plutôt avait été assassinée- il y avait bien longtemps de cela et dans ce monde, la confiance ou l’amitié n’avait pas sa place.
Les pages d’après étaient vierges…ou du moins l’avaient été car soudainement, des écritures qu’elle ne connaissait pas apparurent, défilèrent, se concentrèrent au centre de la page….et sortirent du livre dans une explosion de lumière blanche et bleue. Kayla fut soulevée par ces lettres et formes étranges. Elle crut pendant un instant avec soulagement qu’elles allaient la reposer, mais son corps fut propulser à l’autre bout de la pièce, droit sur la fenêtre. La vitre céda et Kayla fut jetée dans les airs, chutant à toute vitesse parmi les éclats de verre.
Elle ne cria pas. Elle ne le voulait pas. Cette mort soudaine était presque une délivrance.

Ses yeux se fermèrent.
[center]

___________________________________________________


Yukira
~ Editeur/Editrice
~ Editeur/Editrice

Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 25
Localisation : Quelque part entre l'adolescence et l'âge adulte
Date d'inscription : 16/01/2012
Réputation : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par Tazuki le Sam 31 Mar 2012 - 17:43

Belle quantité que je n'ai pas lue xD

Qd Eyole sera là, tu aura tout ce que tu veux car elle aime lire ^^

___________________________________________________






PSN:


Tazuki
* responsable édit *
* responsable édit *

Masculin Nombre de messages : 2581
Age : 44
Localisation : Assez loin de toi =D
Date d'inscription : 12/09/2010
Réputation : 33

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par Yukira le Sam 31 Mar 2012 - 17:59

Disons que même ceux qui ne veulent pas corriger peuvent juste lire pour passez un moment Smile
Mais dans tous les cas, je ne veux forcer personne.

___________________________________________________


Yukira
~ Editeur/Editrice
~ Editeur/Editrice

Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 25
Localisation : Quelque part entre l'adolescence et l'âge adulte
Date d'inscription : 16/01/2012
Réputation : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par Natsu !!! le Sam 31 Mar 2012 - 20:23

J'ai a peine lu la première phrase tu a l'air d'une pro et ton histoire rien qu'a lire les 4 règle me plait bien mais pour l'orthographe je suis très nul ! Smile

Natsu !!!
simple humain
simple humain

Masculin Nombre de messages : 190
Age : 19
Localisation : Là-bas
Date d'inscription : 17/09/2011
Réputation : -18

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par Liarane le Sam 31 Mar 2012 - 20:38

J'ai lu, c'est fluide, ça ce se lit facilement, et j'ai bien aimé l'histoire. Une suite de prévue ?

Liarane
simple humain
simple humain

Féminin Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 31/08/2011
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par Yukira le Dim 1 Avr 2012 - 7:16

Oui, j'en suis déjà à 9 chapitres...
mais le contexte va radicalement changé xD

Bref, je verrai si je mets la suite. mais si oui, ça sera la semaine prochaine ^^

___________________________________________________


Yukira
~ Editeur/Editrice
~ Editeur/Editrice

Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 25
Localisation : Quelque part entre l'adolescence et l'âge adulte
Date d'inscription : 16/01/2012
Réputation : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par Miari le Dim 1 Avr 2012 - 10:34

J'ai lu, j'ai beaucoup aimé. :o)
Tu as un style bien à toi, fluide et agréable. Ton personnage est attachant, et ton monde, pour le moins intrigant.
J'aime beaucoup comment tu as inséré des éléments de description au cœur même de l'action... Je n'arrive hélas pas à en faire de même! ^^

Du coup, je n'ai pas pu m'empêcher de te corriger un peu. J'ai sans doute oublié des choses, donc Eyole, si tu passes par là... =D

Spoiler:
Certaines règles sont à connaitre pour survivre dans ce monde.
Règle n°1 : Ne pas se faire remarquer
Règle n°2 : Ne pas s’impliquer dans les affaires des autres.
Règle n°3 : Se taire.
Règle n°4 : Être plus rapide que l’ennemi. (Je me suis dit que comme les autres règles étaient impersonnelles, tu pouvais en faire autant ici... Mais bien sûr, c'est toi qui décide!)

Pour le reste, vis misérablement.
*****


Kayla fureta dans la bibliothèque à l’abandon, espérant sauver quelques héritages épargnés par la « purification ». Alors qu’elle allait repartir bredouille et déçue, son pied se prit dans une dalle, la faisant trébucher. Dans un réflexe venu de nulle part, la jeune femme posa une main sur le sol et replia son dos pour faire une chute avant contrôlée.
Ou presque contrôlée.

Alors qu’elle décrivait une courbe parfaite et s’apprêtait à se relever, sa tête heurta le bord d’une vielle étagère et elle fut renvoyée sur le sol.
- Quelle poisse ! grommela-t-elle en se frottant le crane.
Elle voulut se relever, prit appui avec sa main droite… et le sol craqua. Ses yeux bleus, habitués à l’obscurité, trouvèrent rapidement la source du bruit : sous sa main écorchée ne reposaient pas des dalles mais du bois.
Un plancher !
Kayla agrippa une des planches à moitié rongée par les mites et la souleva. Cette dernière céda rapidement dans un craquement plaintif, soulevant un nuage de poussière. La jeune femme toussa quelques instants et reporta son attention sur le trou qui apparaissait désormais. À l’intérieur se trouvait un petit coffre en bois noir avec des motifs dorés. Elle l’attrapa et souleva le couvercle, dont le cadenas n'était qu'un pâle souvenir. Dans cette cassette se trouvait un livre épais. Sa couverture en cuir bleu sombre n’était quasiment pas abimée. Le titre du livre était rédigé en lettres blanches :
****** (oui, je n'ai pas trouvé le titre de ce livre non plus >.>) (N'importe quel titre obscur ferait l'affaire, ou pour contourner le problème, tu peux dire que c'est un titre en signes inconnus ou un truc du genre ^^)
Kayla ouvrit le bouquin et découvrit avec plaisir que les feuilles n’avaient pas été altérées au fil des siècles. Alors qu’elle s’apprêtait à dévorer le pauvre livre, un faisceau lumineux passa dans son champ de vision. Sans réfléchir d’avantage, elle fourra l’ouvrage dans son sac et courut vers le second étage, entendant les chevaliers de l’ordre entrer par la grande porte.

Règle n°1 : ne pas se faire remarquer.
Ses pas ne firent aucun bruit sur le sol, son souffle ne souleva pas le moindre grain de poussière. La voleuse se fondit dans les ombres et gravit les escaliers de marbre souplement. Kayla entendit les cliquetis des pistolets et laser en contrebas se rapprochant de plus en plus. Elle slaloma entre les étagères et parvint devant une porte en métal. La rouille envahissait complètement l’objet. Elle prit quelques secondes pour respirer. La porte menait au toit, mais en l’ouvrant, la fugitive savait qu’elle allait déclencher une cacophonie plaintive et criante du métal. Pour continuer de fuir, elle allait devoir enfreindre la règle n°1. Pour continuer de vivre, elle allait devoir appliquer la règle n°4. Sa main moite se posa sur la poignée. Elle inspira profondément et abaissa l’appendice de fer rouge et gris en expirant. Le déchirement fut à la hauteur de l’espérance de la jeune femme… qui gravissait déjà les escaliers, économisant au maximum ses gestes pour la suite. Au loin, elle entendit un ordre crié et un galop de chaussure en cuir. Kayla ouvrit la porte d’après avec un grand coup de pied et couru sur le toit.

L’odeur de l’air lui remua l’estomac comme d’habitude. Elle regarda le toit de l’immeuble d’en face, un peu plus bas. Sans réfléchir, elle prit son élan. Ses pas avalèrent les mètres qui la séparaient du vide (comme un glouton face à une pâtisserie après deux semaines d’abstinence) (Peut être que ce n'est pas le meilleur moment pour faire une telle comparaison... Je ne sais pas.). Son souffle s’accéléra sur les deux derniers mètres puis s’interrompit quand elle prit appui sur le rebord pour s’élancer dans les airs. Kayla entendit une détonation suivit d’un sifflement qui passa à dix centimètres de la cible escomptée : sa tête. Son esprit mit cette information en priorité secondaire, la première étant d’atterrir sur l’autre toit, sans se briser un os et sans mourir.
Information traitée.
Atterrissage réussi.
D’autres coups de feu retentirent. Kayla passa cette information comme prioritaire et appliqua la règle n°1. Elle se fondit à nouveau dans les ombres et descendit du toit par l’échelle de derrière. Les bruits cessèrent. La jeune femme atterrit dans la rue, mit sa capuche – ses cheveux dorés ne passant pas inaperçus – et replaça son sac sur son épaule pour disparaitre à l’angle de la ruelle.


Comme à son habitude, Kayla ne prêta pas attention à ce qui l’entourait car elle savait déjà ce qu’il s’y passait, comme toujours : des viols, des assassinats, des bagarres, des vols…. Toutes ces choses étaient devenues courantes ici. Elle ne leva pas non plus la tête. Les immeubles noirs grimpaient si haut qu’ils pouvaient presque cacher le ciel… ce même ciel assombri par la pollution. En conclusion, ici, tout était sombre, de l’environnement à la nature profonde des habitants.
Au bout d’une demi-heure de marche, Kayla arriva devant un immeuble comme les autres. La grille de métal grinça lorsqu’elle la décala puis la referma après son passage. Le rez-de-chaussée était éclairé par une unique lampe à huile, posée sur ce qui aurait pu être un comptoir dans l’ancien temps. Elle grimpa les escaliers rapidement et silencieusement. La jeune femme atteignit le sommet et parvint chez elle : un appartement à deux pièces, meublé sobrement. Cela aurait pu paraitre rangé et propre, sans les monticules de bouquins qui jonchaient le sol, les étagères, les chaises… Rien que des livres de l’ancien temps, avant la purification, qu’elle avait sauvé de la destruction. Kayla ne prit pas la peine de boire ou de grignoter. Elle enleva plusieurs ouvrages de son lit et s’y installa avec sa nouvelle acquisition. Avant de l’ouvrir, elle jeta un coup d’œil par la fenêtre. Elle détestait cet endroit car la vue était large… assez large pour voir à quel point ce monde était perdu. Elle tourna la tête de l’autre coté pour voir son reflet dans un miroir : ses yeux bleus l’attirèrent. Sa mère lui avait un jour dit que le ciel avait la même couleur azur… mais il était impossible de le vérifier.
Son attention se reporta sur le livre. Ses doigts fins glissèrent sur la couverture de cuir et sentirent le relief du titre. Avec un petit sourire, elle tourna la couverture et lut.
Il lui fallu un moment avant de s’adapter à la langue qui était très, très ancienne !
Sa lecture dura toute la nuit puis le jour suivant.
Alors que le soleil déclinait et que le sommeil se faisait ressentir, Kayla arriva à la fin du récit. Elle constata que le livre contenait encore beaucoup de pages. Celles qui se trouvaient après le récit étaient blanches… Elle regarda la dernière page par curiosité et y découvrit avec étonnement des questions :
Êtes-vous heureux dans votre monde ?
« Non » songea-t-elle, avec amertume.

Les autres sont-ils heureux dans ce monde ?
- Bien sûr que non… Marmonna-t-elle.

Voudriez-vous changer ce monde ?
- Mais si je le pouvais, je l’aurai déjà fait !

Avez-vous quelque chose à perdre ?
Elle se tut. Sa gorge se noua et elle murmura un « non » à peine audible.
Sa famille était décédée – ou plutôt avait été assassinée – il y avait bien longtemps de cela et dans ce monde, la confiance ou l’amitié n’avait pas sa place.
Les pages d’après étaient vierges… ou du moins l’avaient été car soudainement, des écritures qu’elle ne connaissait pas apparurent, défilèrent, se concentrèrent au centre de la page… et sortirent du livre dans une explosion de lumière blanche et bleue. Kayla fut soulevée par ces lettres et formes étranges. Elle crut pendant un instant avec soulagement qu’elles allaient la reposer, mais son corps fut propulsé à l’autre bout de la pièce, droit sur la fenêtre. La vitre céda et Kayla fut pro?jetée dans les airs, chutant à toute vitesse parmi les éclats de verre.
Elle ne cria pas. Elle ne le voulait pas. Cette mort soudaine était presque une délivrance.

Ses yeux se fermèrent.

J'ai mis en rouge les modifications qui ont plus à voir avec le style qu'avec l'orthographe, et qui sont donc sujettes à caution. Tu peux choisir de les suivre ou pas, en fonction de ton feeling. Après tout, c'est toi l'auteur, et tu as tous les droits sur ton texte!
Si j'en fais trop dis le moi, c'est mon coté "métiers de l'édition" qui ressort ^^

Miari
simple humain
simple humain

Féminin Nombre de messages : 139
Age : 24
Localisation : Là-bas
Date d'inscription : 24/06/2011
Réputation : 4

Voir le profil de l'utilisateur http://mondes-imbriques.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par toto123 le Dim 1 Avr 2012 - 18:11

Je viens de le lire et je trouve le début superbe. C'est très bien écrit, l'univers est aussi très bien emmené tout en gardant énormément de mystère. Ça laisse aux lecteurs le soin d'imaginer un monde futuriste, surdéveloppé, envahi par le crime. L'héroïne, espèce de catwoman, est aussi bien emmenée, même si une possible description sommaire aurait pu être appréciée, du genre « ses cheveux noirs comme la suie volaient dans le vent comme une feuille perdu dans un ouragan ». Bon je sais que je ne suis pas du tout écrivain donc la phrase en tant que telle est nulle ^^ mais je pense que tu as compris. En fait, un peu comme quand tu as introduit ses cheveux blonds, mais en essayant d'être encore plus discret et de faire avaler la description au lecteur sans qu'il s'en rende compte. Juste donner assez d'information au lecteur pour qu'il puisse imaginer cette voleuse. Une simple phrase lancée comme ça pour la décrire, autant ses cheveux que sa taille ou la couleur de sa peau. Ce qui a été très bien fait avec les yeux soit dit en passant.
J'aime bien le principe des règles, du genre comment survivre dans un monde impitoyable, mais il faudrait les rappeler, où mieux les intégrés au moment de l'utilisation. Comme tu as fait pour l'utilisation de la règle n°1. Lorsque tu as reparlé de la règle 4, qui, en soi, est une bonne idée, je tiens à le préciser, j'ai été obligé de remonter pour me rappeler en quoi elle consistait. Pas besoin de la redire au complet, mais juste une phrase du genre (je dis bien "du genre" ) « [...]elle allait devoir appliquer la règle n°4 ; la vraie course allait commencer », juste pour que le lecteur fasse tilt, qu'il se rappelle du principe de la règle.

Pour les corrections de Miari, je suis en partie d'accord. Le titre du livre, tu as deux choix, soit tu en fais un comme la dit mon VDD ( ) qui fait juste mystérieux (pour les runes, le problème est qu'elle peut lire le reste du livre... Alors il y aurait incohérence), ou alors tu dis qu'il était presque effacé et totalement illisible.
Je pense que l'emploi du verbe d'action pour la 4e règle était une bonne idée, ça coupe avec les autres règles et ça met l'emphase sur cette règle. J'y rajouterais même peut-être un point d'exclamation, pour bien démontrer que la fille vie dans un monde cruel et sans pitié.
Pour la deuxième correction, c'est vrais que techniquement c'est beaucoup plus juste ce qu'à dit Miari, mais il y a quelque chose qui me choc, un je-ne-sais-pas-trop-quoi qui me gène, un genre de manque de poésie...
Je dois aussi avouer que la comparaison au glouton n'était vraiment pas nécessaire, ça casse vraiment l'ambiance que tu viens de mettre en place.
Finalement, je suis tout à fait d'accord que projeté est plus approprié.

Sinon un dernier petit truc : après les premiers astérisques, 16e ligne, « À l’intérieur se trouvait un petit coffre en bois noir avec des motifs dorés. » J'aurais plutôt dit « À l’intérieur se trouvait un petit coffre en bois noir orné de motifs dorés ». Le "avec des" ne sonne pas super bien.

Mis à part ces petits trucs, je trouve que ton texte est génial et je veux absolument savoir la suite ^^ continue comme ça, tu es vraiment sur la bonne voie.

toto123
~ Cleaneur/Cleaneuse
~ Cleaneur/Cleaneuse

Masculin Nombre de messages : 1725
Age : 21
Localisation : Ici
Date d'inscription : 10/09/2010
Réputation : 12

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par Yukira le Dim 1 Avr 2012 - 19:59

Oula....je dois dire que j'ai assez peur là...
Vous placez énormément d'espoir dans ce monde...que je ne vais pas développer en tant que contexte principale, mais dans des flashbacks... du coup j'ai l'impression que ça va décevoir...

Bah, tant pis, j'écris juste pour mon plaisir et si ça fait plaisir à d'autres, tant mieux Smile

Ha, pour le "orné" je suis totalement d'accord, je ne trouvais juste plus le mot lorsque j'ai écris ce texte XD
Après je pense que vous avez raison pour la comparaison avec le glouton...disons que j'avais faim ce jour-là! (paix à l'âme d'un pot de nutella désormais oublié ><)

Bref, merci pour ces petits points! Ca fait plaisir ^^
Sur ce, je mettrai la suite d'ici quelques jours Smile

___________________________________________________


Yukira
~ Editeur/Editrice
~ Editeur/Editrice

Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 25
Localisation : Quelque part entre l'adolescence et l'âge adulte
Date d'inscription : 16/01/2012
Réputation : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par toto123 le Dim 1 Avr 2012 - 20:46

Si tu es capable de développer si bien on monde de flash-back, j'ai hâte de voir le vrai monde ^^ Mais de rien, on est là pour sa.

J'attend la suite, donc traine pas

___________________________________________________


toto123
~ Cleaneur/Cleaneuse
~ Cleaneur/Cleaneuse

Masculin Nombre de messages : 1725
Age : 21
Localisation : Ici
Date d'inscription : 10/09/2010
Réputation : 12

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par lapumam le Lun 2 Avr 2012 - 10:45

Enfet je dois dire que c'etais bien (oui j'ai tous lis car j'ai généralement la fleme de lire ) (vue que mon orthographe est presque au stade suicidère ) j'espere une suite =]

lapumam
mage apprenti
mage apprenti

Masculin Nombre de messages : 341
Age : 19
Localisation : JeNeSaisPasLand
Date d'inscription : 28/10/2011
Réputation : -8

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par jeaf72 le Mer 4 Avr 2012 - 16:41

Ouah :o
J'aime beaucoup l'histoire Very Happy J'avoue que le début me laisse perplexe car on ne connait presque rien au monde et on passe directement à l'action. Mais aprés c'est un choix mais j'aime beaucoup quand même ^^ A quand la suite ?

jeaf72
Mage respecté
Mage respecté

Féminin Nombre de messages : 847
Age : 18
Localisation : Chez moi :3
Date d'inscription : 06/10/2010
Réputation : 2

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par Yukira le Ven 6 Avr 2012 - 19:56

Bonsoir à toutes et à tous! (parce que toujours les filles en premier!
J'ai passé la pire semaine depuis 5 ans, et je dois dire que c'est en puisant dans des ressources que je ne connaissais pas, que je vous poste la suite....qui possède quelques défauts, mais au lieu de les corriger moi-même, je demande vos avis!

Je n'ai mis que la première partie du chap 2 car il est assez long et je sais que ça peut décourager.


Spoiler:
Chapitre 2 / Partie 1

Un flash.
Ce fut la dernière chose qu’elle pensait voir avant la fin.
Mais ce flash perdura longtemps et avec lui apparu un terrible afflux de vertiges et de nausées. Alors que son estomac s’apprêtait à tout rendre, Kayla tomba lourdement sur le sol, face contre terre.
La jeune femme prit une soudaine inspiration et manqua de s’étouffer : ses poumons n’avaient pas l’habitude d’obtenir tant d’oxygène et d’air pur en un souffle. Elle voulu se relever et s’étonna de la douceur du sol sur lequel elle avait atterri, ce n’était surement pas du goudron ni du béton. Kayla se mit sur le dos et ferma les yeux le plus fort qu’elle put sous l’agression étonnante de la lumière.
Elle attendit quelques instants puis ré-ouvrit timidement les yeux.
Son souffle se coupa.
Sa mère était si loin de la vérité…
Une vaste étendue bleue dominait le monde, offrant à la jeune femme un sentiment de liberté -mais aussi d’humilité- effrayant. Oui, ses yeux étaient bleus, ce qu'elle fixait était bleu…mais seul le nom de la couleur était commun. L’azur du firmament était inimitable, incomparable...indescriptible.
Ciel.
Elle resta plusieurs heures à le contempler tandis que le soleil poursuivait sa course, et finit par s’endormir. Kayla s’éveilla plus tard dans la journée. Elle s’assit pour étudier son environnement : ici, il n’y avait pas d’usines de métal noir, pas de pollution étouffante, pas d’immeubles arrogants et sombres. Il n’y avait que de l’herbe, des arbres et même quelques animaux en liberté qui s’enfuyaient devant l’apparition inattendue de l’humaine. Elle eu l’impression d’être dans un de ses livres du passé. La jeune femme songea brusquement que la nuit allait tomber, qu’elle ne connaissait pas les lieux et à première vue, il n’y avait aucunes habitations dans les alentours. Kayla eu une déraisonnable envie de retirer ses chaussures pour sentir la douceur de l’herbe grasse qu’elle voyait pour la première fois. Elle se leva ensuite et partie en quête d’un logement ou d’un quelconque indice sur sa situation actuelle.


Kayla chemina sereinement. Elle ne tremblait pas malgré son simple t-shirt et son survêt. La jeune perdue en déduisit que dans cet endroit régnait l’été.
Chez elle, l’automne touchait à sa fin.
Tandis qu’elle longeait une forêt, Kayla entendit un bruit proche semblable à une dispute. Heureuse de distinguer des voix humaines, elle s’approcha silencieusement ; règle n°1 oblige. Accroupie derrière un buisson, la curieuse découvrit, abasourdie, un jeune homme de son âge se faire battre par des brigands bien étranges. Pendant quelques instants, les mots qui lui parvinrent ne furent que pur charabia puis, petit à petit, ils se clarifièrent pour devenir une vraie conversation.
- Tu pensais à quoi lorsque tu nous espionnais ? Allais-tu prévenir les gardes de la cité ? Pensais-tu recueillir gloire et richesses ?
Brigand n°1 donna un violent coup de pieds dans le ventre de la victime qui se recroquevilla. Kayla remarqua alors deux choses : la première était les vêtements peu communs que tous portaient, semblables à une lointaine époque du passé. La seconde était la flèche fichée dans l’épaule du jeune homme.
En temps normal, Kayla aurait appliqué la règle n°2 et se serait rapidement éloignée de la zone. Mais :
- Elle ignorait où elle se trouvait
- Elle soupçonnait qu’il n’y ait pas un seul humain à des kilomètres à la ronde
- La nuit tombait
Et surtout, ce n’était pas son monde.
« Tant pis pour la règle 2 » songea-t-elle.
Malgré la dérogation faite, elle tenait néanmoins à appliquer le reste.
Règle n°1, la jeune femme se déplaça sans bruit sur le coté et -règle n°4- se jeta soudainement sur les agresseurs.
Elle cogna l’un avec une grosse pierre puis virevolta pour donner un coup de pied dans la partie basse du ventre de l’autre qui s’écroula dans un râle de douleur. Kayla se dirigea rapidement vers le jeune homme qui la fixait abasourdi.
- Debout. Il faut qu’on parte vite d’ici.
Joignant les gestes à la parole, elle se pencha et lui offrit son épaule afin qu’il s’y appuie. Ils n’avaient pas suffisamment progressé lorsque Kayla entendit les brigands revenir, et en plus grand nombre. Son regard tomba alors sur un cheval qui broutait non loin.
- Encore un peu, lança-t-elle pour l’encourager.
Par un miracle qu’elle ne comprit jamais, le jeune homme put se hisser sur la monture. Kayla grimpa derrière lui afin de le maintenir lors de la course. Soudain, il eu un sifflement. La jeune étrangère vit des flèches arriver tout droit sur celui qu’elle sauvait. Elle le poussa en avant et fit barrière de son corps. Trois flèches se plantèrent dans son dos. Le déchirement qu’elle sentit dans son omoplate ainsi que celui des autres points d’impacts lui donna le coup de fouet nécessaire pour talonner le cheval qui partit au galop, effrayé par les tirs et l’odeur du sang.
Kayla manqua de se faire désarçonner dans un premier temps puis trouva rapidement les appuis et attaches qui convenaient. Le destrier courait à vive allure et il n’y avait aucune trace des ennemis derrière eux. Ils avaient sûrement dû abandonner, ou elle les avait semés, ou encore ne pensaient-ils pas nécessaires de poursuivre deux personnes mortellement blessées.
Un nouveau problème lui apparut : où pouvait-elle aller ?
Comme une réponse à sa question silencieuse, le jeune homme souffla :
- Vers le soleil.
Peu certaine de la fiabilité d’un souffrant, elle prit néanmoins le risque de l’écouter, elle-même en mauvaise posture. Ils parcoururent encore une bonne distance lorsque le soleil toucha la colline en face. Un nouveau murmure lui indiqua de prendre à gauche. Peu à peu son souffle diminua.
- Accrochez-vous ! Nous y sommes presque !
Alors qu’elle allait perdre espoir, Kayla aperçu enfin une construction humaine. Plus elle se rapprochait, plus le bâtiment devenait immense. Soudain, la jeune femme parvint à déterminer la nature de ce qui se trouvait en face d’elle en se basant sur des souvenirs d’illustrations.
- Des remparts…murmura-t-elle.
Elle sentit ses forces diminuer et sa vision se brouilla. Le pont levis était toujours abaissé et les gardes semblaient perdus dans le vague. Le cheval, entra comme une fusée dans la ville, écumant et haletant. Le blessé commença à tomber sur le coté. Kayla le rattrapa avec son bras droit, aussitôt, sa propre blessure la poignarda, lui coupant le souffle.
- cha…teau…entendit-elle alors.
- Quoi ?
- Le château…
Le jeune homme perdit connaissance. Claquant la langue, elle poussa la monture dans ses derniers retranchements et la fit passer sous la herse métallique au grand galop. Le cheval stoppa nette en arrivant dans la cour, emplie de gardes, d’érudits, de conseillers, manquant de désarçonner les deux cavaliers. Kayla, dont le corps ne tenait que par désespoir, cria à qui voulait l’entendre :
- Il est blessé ! Il faut l’amener voir un médecin !
Les soldats furent les premiers sur place, la menaçant de leur lance.
- Non ! dit-t-elle, en sueur et douloureuse.
Elle rattrapa l’inconscient pour éviter qu’il ne tombe et entendit alors crier au loin :
- Vous ne le reconnaissez donc pas ?! Qu’est-ce que vous attendez ! Prenez-le et faite venir les guérisseurs !
Son esprit sombrant de plus en plus dans les ténèbres, la jeune femme le passa rapidement aux gardes. Quand elle fut certaine qu’il était entre de bonnes mains, elle s’effondra sur le sol, inconsciente...


Voilà!
Bonne lecture! =]

___________________________________________________


Yukira
~ Editeur/Editrice
~ Editeur/Editrice

Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 25
Localisation : Quelque part entre l'adolescence et l'âge adulte
Date d'inscription : 16/01/2012
Réputation : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par lapumam le Sam 7 Avr 2012 - 14:45

*-* non mais comment tu fais pour si bien je t'admire a présent *-*

lapumam
mage apprenti
mage apprenti

Masculin Nombre de messages : 341
Age : 19
Localisation : JeNeSaisPasLand
Date d'inscription : 28/10/2011
Réputation : -8

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par toto123 le Lun 9 Avr 2012 - 16:18

Brigand n°1

Il y a beaucoup moins a critiquer que dans le premier chapitre. Alors perso j'aurais bien apprécié un peu plus de description et d'indication sur ce nouveau monde. On ne sais même pas le style du roman ; fantasy, SF... Donc on ne sais pas si tout est comme dans le monde réel, si toute les couleurs nous sont connu... N'est pas peur des descriptions vue que c'est ce qui nous fait entrer dans l'histoire. Mais sinon c'est super ^^

___________________________________________________


toto123
~ Cleaneur/Cleaneuse
~ Cleaneur/Cleaneuse

Masculin Nombre de messages : 1725
Age : 21
Localisation : Ici
Date d'inscription : 10/09/2010
Réputation : 12

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par chewb le Ven 4 Mai 2012 - 21:46

Personnellement je trouve ton récit original et fluide. Tu reste légère sur la description ce qui donne une grande liberté au lecteur (ce que j'adore).
Pour l'orthographe je peux juste t'aider faire plus de faute ^^.
Par contre, vu que tu demandes (et que j'adôôre critiquer ^^) j'aurai 2-3 remarques.
J'aime bien l'idée des règles plantées dès le début mais quand l’héroïne se les rappellent et pour les rappeler aussi au lecteur, j'aurai continué les coupures comme tu l'as fait la 1ere fois. Au moins les premiers chapitres pour qu'on est bien en tête les règles pour la suite. Je m'explique :
Spoiler:
La porte menait au toit, mais en l’ouvrant, la fugitive savait qu’elle allait déclencher une cacophonie plaintive et criante du métal qui enfreindraient l'une de ses règles.
Règle n°1 : Ne pas se faire remarquer.
Sa main moite se posa sur la poignée. Elle inspira profondément et abaissa l’appendice de fer rouge et gris en expirant. Le déchirement fut malheureusement
(elle a raison à contre cœur) à la hauteur de l’espérance de la jeune femme… qui gravissait déjà les escaliers, économisant au maximum ses gestes pour la suite.
Règle n°4 : Être plus rapide que l’ennemi.
Au loin, elle entendit un ordre crié et un galop de chaussure ...

D’autres coups de feu retentirent. Kayla passa cette information comme prioritaire.
Règle n°1 : Ne pas se faire remarquer.
Elle se fondit à nouveau dans les ombres et descendit du toit par l’échelle de derrière.

Heureuse de distinguer des voix humaines, elle s’approcha silencieusement.
Règle n°1 : Ne pas se faire remarquer.
Accroupie derrière un buisson, la curieuse …

La seconde était la flèche fichée dans l’épaule du jeune homme.
Règle n°2 : Ne pas s’impliquer dans les affaires des autres.
En temps normal, c'est ce qu'aurait fait Kayla en séloignant rapidement de la zone. Mais :

Malgré la dérogation faite, elle tenait néanmoins à appliquer le reste.
Règle n°1 : Ne pas se faire remarquer.
Règle n°4 : Être plus rapide que l’ennemi.
La jeune femme se déplaça sans bruit sur le coté et se jeta soudainement sur les agresseurs.
Ça coupe l'action mais je trouve que ça reflète mieux la réflexion de l'héroïne que tu as mis en place.

Par contre je trouve qu'il y a un problème avec les animaux qui s'enfuient devant l'apparition de l'héroïne … après sa sieste. Qu'ils restent à distance n'osant approcher l'inconnue me paraît plus vraisemblable.

Pour le Brigand n°1, si tu compte le réutiliser plus tard un rapide le plus courtaud/grand/moche... suffit ou sinon simplement l'un des brigands. Ça fait plus fluide. Là on s'attend à plusieurs brigand qui interviennent chacun avec leur propre rôle.


M'enfin ce n'est que mon point de vue et mes remarques sur un texte qui n'est absolument pas le mien.
J'espère que ça te sera utile.
Et je (on) attends la suite ... (sans te mettre la pression bien sur !!)

___________________________________________________


chewb
~ Editeur/Editrice
~ Editeur/Editrice

Masculin Nombre de messages : 102
Age : 27
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 15/04/2012
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par Yukira le Sam 12 Mai 2012 - 16:43

Héhé!
Toutes ces remarques, je les attendais o/
J'aime la façon dont tu as inséré les règles, je crois que je vais suivre ce style.
Alors une chose, en ce moment, je suis épisode eau de rose....donc je vais vous faire une autre suite en parallèle avec plus d'action, peut-être que ça deviendra le vrai fils qui sait? Ha! Et ça sera de l'impro xD

Donc éclatez-vous plus:

Moins bon point, je suis un peu surbookée, donc le rythme sera trèèès très lent, désolée T_T

___________________________________________________


Yukira
~ Editeur/Editrice
~ Editeur/Editrice

Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 25
Localisation : Quelque part entre l'adolescence et l'âge adulte
Date d'inscription : 16/01/2012
Réputation : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par Yukira le Dim 20 Mai 2012 - 10:15

Bonjour bonjour!
Avec un temps aussi lamentable, je ne peux aller cueillir des fleurs fraîches dans les champs (pour faire un herbier pour les cours) ou aller ramasser des cerises noires dans un beau cerisier (pour le bonheur de mon ventre, pour le malheur de mon corps qui se prend pas mal d'écorchures xD).
Donc je vais poster la suite!

Alors remarque!!
- J'ai vu que vous étiez nombreux à demander qu'il y ait un rappel des règles. J'ai décidé de faire autrement, je vous explique : pour la beauté du texte et pour éviter de trop couper, j'ai décidé de résumer les règles en 1 mot pour chacune, ainsi les coupures se feront sur un seul mot, ce qui peut être plus agréable, je vous montre ce que cela donne sur le premier chapitre.
Spoiler:

Certaines règles sont à connaitre pour survivre dans ce monde.
Règle n°1 : Ne pas se faire remarquer
Règle n°2 : Ne pas s’impliquer dans les affaires des autres.
Règle n°3 : Se taire.
Règle n°4 : Soit plus rapide que l’ennemi.

Ces règles peuvent se résumer en quatre mots : Discrétion – Egoïsme – Silence – Rapidité.
….

Pour le reste, vie misérablement.

[....]

Kayla agrippa une des planches à moitié rongée par les mites et la souleva. Cette dernière céda rapidement dans un craquement plaintif, soulevant un nuage de poussière. La jeune femme toussa quelques instants et reporta son attention sur le trou qui apparaissait désormais. À l’intérieur se trouvait un petit coffre en bois noir orné de motifs dorés. Elle l’attrapa et souleva le couvercle, le cadenas, contrairement au coffret, avait été rongé par le temps. Dans cette cassette se trouvait un livre épais. Sa couverture en cuire bleue sombre n’était quasiment pas abimée mais à son grand étonnement, le titre ne pouvait être lu, comme si les lettres blanches avaient été rayées intentionnellement. Kayla ouvrit le bouquin et découvrit avec plaisir que les feuilles n’avaient pas été altérées par un quelconque facteur externe. Alors qu’elle s’apprêtait à dévorer le pauvre livre, un faisceau lumineux passa dans son champ de vision. Sans réfléchir d’avantage, elle fourra l’ouvrage dans son sac et courut vers le second étage, entendant les chevaliers de l’ordre entrer par la grande porte.
Discrétion
Ses pas ne firent aucun bruit sur le sol, son souffle ne souleva pas le moindre grain de poussière. La voleuse se fondit dans les ombres et gravit les escaliers de marbre souplement. Kayla entendit les cliquetis des pistolets et laser en contrebas, se rapprochant de plus en plus. Elle slaloma entre les étagères et parvint devant une porte en métal. La rouille envahissait complètement l’objet. Elle prit quelques secondes pour respirer. La porte menait au toit, mais en l’ouvrant, la fugitive savait qu’elle allait déclencher une cacophonie plaintive et criante du métal. Pour continuer de fuir, elle allait devoir enfreindre le premier mot. Pour continuer de vivre, elle allait devoir appliquer la règle n°4.
Rapidité
Sa main moite se posa sur la poignée. Elle inspira profondément et abaissa l’appendice de fer rouge et gris en expirant. Le déchirement fut à la hauteur de l’espérance de la jeune femme… qui était déjà entrain de gravir les escaliers, économisant au maximum ses gestes pour la suite. Au loin, elle entendit un ordre crié et un galop de chaussure en cuir. Kayla ouvrit la porte d’après avec un grand coup de pied et couru sur le toit.

(Par contre, pour le mot n°3, je ne suis pas sur d'avoir trouvé le bon, si vous avez une idée, n'hésitez pas)

- Pour le titre du livre bleu, je pense plutôt faire votre idée des lettres effacées...j'ai une petite idée qui vient de surgir de ma tête et qui peut-être intéressante!
- Le nouveau monde n'est pas beaucoup décrit, mais c'est normal, je vais le faire petit à petit, je trouve que ça peut rendre le tout plus fluide et ne pas trop couper avec l'histoire. Vous aurez des réponses dans le chapitres 3, promis!

Enfin, la suite et fin du chapitre 2, un rythme un peu plus lent, mais ne vous en faites pas, ce n'est qu'un bref moment (oui oui, je suis une sadique et j'aime voir Kayla se faire mal )

Spoiler:
******

…Une course folle sur un cheval noir trempé de sueur…des démons enragés qui la poursuivent….un ciel rouge sang…
Une pluie de flèche….un garçon aux cheveux noisettes mourant….
Le cheval court droit sur une falaise….elle ne peut pas l’arrêter !

- Non !!!
Kayla ouvrit brusquement les yeux, le souffle coupé par la terreur.
Ses poumons clamèrent leur dû en oxygène, forçant la jeune femme à respirer de grande goulée d’air pur pendant quelques instants. Une fois son rythme cardiaque à peu près stabilisé, elle cligna plusieurs fois des yeux. Le peu de lumière qui éclairait l’endroit était si comparable à celle de son immeuble qu’elle se demanda pour la première fois si elle n’avait pas rêvée cette histoire : une lueur orangée tremblotait, faisant danser des ombres sur le plafond de pierres noires luisant d’humidité.
Kayla voulu tourner la tête mais un déchirement intolérable traversa son dos. Laissant échapper un cri de douleur, elle comprit que les trois flèches qui l’avaient transpercée étaient bien réelles. La jeune femme effectua une nouvelle tentative plus lente et réussit. Kayla se trouvait dans un lit, à la vue des quelques centimètres qui la séparait d’un sol blanc grisé par les tourments des années ainsi que d’un matelas inconfortable sur lequel elle somnolait. Un tabouret en bois reposait contre le mur à sa gauche tandis que plusieurs fioles et bandages trônaient sur une petite table à coté d’elle. Alors que Kayla connaissait la gravité de ses blessures, elle chercha désespérément à se lever, ne supportant plus cette immobilité. Son geste fut stoppé par une succession de cliquetis métalliques. Ecarquillant les yeux, elle découvrit ses mains menottées par une chaine reliées à des fers et constata que ses pieds avaient subi le même sort. « Je ne suis quand même pas… »
Prisonnière.
Maintenant qu’elle détaillait la pièce, cette nouvelle idée se faisait certitude. Une seule petite fenêtre d’aération, une lourde porte en bois dans le mur en face…
La réalité la frappa de plein fouet, elle ferma les yeux, assommée par tous les événements qui s’enchainement bien trop vite à son goût. Sa tête tourna, une nausée l’envahit, son corps se fit lourd et Kayla sombra dans un sommeil sans rêve.


Nouveau réveil, moins agité. Elle avait la bouche pâteuse, ses poignets la faisait souffrir et elle ne sentait presque plus ses mains. Roulant légèrement des épaules, Kayla s’aperçu que la douleur était moins grande. Intriguée par cette guérison rapide, elle faillit ne pas remarquer à temps les pas qui se dirigeaient vers sa chambre. Se sachant mal en point, et ignorant dans quelle situation elle se trouvait, Kayla préféra simuler un sommeil pour obtenir quelques informations.
Silence
Une clé tourna dans la serrure, la porte grinça faiblement et les pas s’approchèrent pour se stopper à moins de deux mètres d’elle. La jeune femme, qui avait toujours été dans un environnement dangereux – et qui ne cherchait pas à esquiver ces dangers… bien au contraires – utilisa son ouïe fine acquise par expériences pour grappiller des indices.
- Elle ne s’est toujours pas éveillée ? demanda une voix profonde.
- Non, monsieur, répondit un second homme.
Après quelques minutes de silences, ce dernier demanda, hésitant :
- Monsieur…
- Qu’y a-t’il ?
- Comment va-t-il ? Je n’ai pas beaucoup de nouvelles ici ces derniers temps.
Kayla entendit un soupir résigné et lança :
- Son état est stable, mais il ne semble pas vouloir se réveiller.
Nouveau silence.
- Bien ! Je vais changer ses pansements, veuillez sortir je vous pris.
La porte se ferma.
La jeune femme savait qu’elle ne pourrait plus obtenir des informations de manière passive aussi lorsque l’homme prit le tabouret pour se placer à coté du lit, il n’eu pas le temps d’esquisser le moindre geste : Kayla le fixait intensément.
Elle découvrit un homme de soixante ans, des cheveux argentés coupés courts, des yeux gris bien ancrés dans un visage parcourus de nombreuses rides. Possédant une haute carrure agrémentée d’un petit ventre proéminent, il était vêtu d’une toge blanche et verte.
Rough sentit les battements de son cœur s’accélérer. Il avait beau avoir soixante-dix-sept ans, le visage fin et clair de l’étrangère, encadré par de merveilleuses boucles blonde le rendait nerveux comme un adolescent face aux premiers amours. Plus que son visage, ses yeux d’un bleu cobalt le happaient dans un monde inconnu et immense qui l’effrayait. Après quelques secondes de vide, Rough se reprit.
- Bonjour. Vous voilà éveillée ! Comment allez-vous ?
- Suis-je prisonnière ? demanda-t-elle sans prendre la peine de répondre.
Silence
Nouveau choc. Une voix cristalline, chargée d’une profondeur d’âme inouïe.
- Prisonnière n’est pas un bon terme. Mais pour l’instant, vous êtes gardée ici en attendant des éclaircissements.
Kayla fronça les sourcils. Bon point, il ne semblait pas insinuer de mauvaises intentions envers elle et elle était soignée. Mauvais point, si ce qu’ils entendaient ne leur plaisaient pas, alors elle risquait de gros problème. Mettant ces pensez de coté, la jeune femme demanda :
- Depuis combien de temps suis-je ici ?
- Cela fait deux jours.
Kayla se détendit un peu. Elle avait reçu un vaccin dans son autre monde lorsqu’elle était née, comme tous les autres humains - et ce, depuis que certains chercheurs avaient découverts le principe des mémoires immunitaires, creusant dans cette direction jusqu’à trouver l’adit vaccin. Même s’il s’agissait d’un autre monde, deux jours après une blessure sans être infectée était bon signe. Soudainement, un détail qui n’en était pas un lui revint et elle demanda avec affolement :
- Quand je suis arrivée, il y avait un jeune homme avec moi ! Il était gravement blessé ! Et-
- Ne vous inquiétez pas, l’interrompit-il. Ce « jeune homme » comme vous le dites a été pris en charge et se trouve entre de bonnes mains. Ses jours ne sont pas comptés.
Kayla soupira de soulagement. Au moins, elle n’avait pas fait cela pour rien. Elle aperçu alors un faible sourire de l’homme.
- Qu’y a-t’il ?
- Que vous posiez une telle question est rassurant….même s’il vous faudra beaucoup plus que cela pour convaincre le régent de cette cité de votre innocence.
La jeune femme tiqua :
- Innocence ? De quoi parlez-vous ?
Il évita la question comme si elle n’avait été que vent et demanda :
- Me laisseriez-vous changer vos pansements ?
Elle grinça des dents, contrariée d’avoir été ignorée, mais elle n’était pas en position d’insister. Elle acquiesça sans un mot.
Alors qu’il avançait ses mains pour soulever sa tunique, Kayla ne put s’empêcher de lancer :
- Attention, j’ai peut-être les mains liées, mais je peux toujours vous cassez des doigts si vous vous égarez !
Contre toutes attentes, il éclata de rire, un rire un peu chevrotant, mais chargé d’amusement non feint.
- Voici un comportement bien téméraire et insolent ! Mais j’ose penser que c’est dû à votre statu de noble dame peut-être ?
Kayla sourit, elle sentait bien que l’interrogatoire avait commencé et elle avait une idée du monde…non de l’époque dans laquelle elle se trouvait. Petit à petit, le mot n°3 perdait en force.
- Non, pas noble dame, navrée de vous décevoir.
- Loin de là, je ne trouve cela que plus intéressant…puis-je ?
Kayla acquiesça et détourna la tête vers la fenêtre sur le mur de gauche. Malgré son étroitesse, elle pouvait voir un ciel azure qui la ravissait. Le contact des mains du vieil homme sur son dos la fit revenir brutalement dans sa cellule. Il dénouait les bandes avec efficacité, sans arrière pensées douteuses. Lorsque celles-ci furent retirées, Kayla se rendit compte qu’elle n’avait plus de sous-vêtement. Rougissant jusqu’à la racine des cheveux, elle entama une série d’inspiration et d’expiration pour retrouver son calme.
- C’est étonnant, murmura l’homme au bout d’un moment.
- Quoi ?
Il se tût, pensa à mentir, mais sa ravisa :
- Je n’ai jamais vu quelqu’un guérir aussi vite.
Kayla fronça les sourcils.
Elle se tût, pensa à ne rien rajouter, mais se ravisa :
- Je dois dire que j’en suis moi-même étonnée.
Il hocha la tête et entrepris de refaire le pansement après quoi il se leva pour repartir et toqua deux fois. La porte s’ouvrit, le garde entra, s’immobilisa en voyant Kayla assise sur son lit, les yeux bien ouverts. Il déglutit péniblement, incapable de se détacher de ces yeux vifs et brillant d’une lumière qui l’hypnotisait.
- Attendez, fit-elle alors.
Le vieil homme se retourna.
- Comment vous appelez-vous ?
- Ma parole, en voilà des manières ! Comment ais-je pus oublier une telle chose.
S’avançant d’un pas, il effectua une révérence et dit :
- Je suis Rough Stan, grand guérisseur du palais de la cité Grenvi.
- Je suis Kayla *****. Je n’ai rien d’autre d’utile qui puisse être mentionné ici.
Silence
Il sourit et se tourna vers le garde qui n’avait pas bougé, la bouche entrouverte, les yeux virés sur la demoiselle. Le guérisseur claqua des doigts et l’homme revint à lui.
- Veillez à ce qu’elle ait son repas, et si elle demande à aller aux toilettes, accompagnez là dans la limite de la courtoisie.
Il effectua un salut militaire et suivit Rough avant de ferme la porte, non sans avoir jeté un dernier regard sur la jeune étrangère.


Les trois jours qui suivirent ne furent qu’une succession de phase de sommeil, de repas, de visite du guérisseur. Pendant ces trois jours, la jeune femme sentit ses forces revenir peu à peu. Pendant trois jours, elle étudia tous les angles du mystère qui l’avait conduit jusqu’ici. Désormais, elle savait qu’elle était à une époque lointaine qu’avait connue son monde, autrement dit, elle avait basculé dans le passé. Elle savait que le livre bleu y était pour quelque chose. Mais plus que tout, elle savait que jamais elle ne chercherait à retourner dans le futur. Un futur sans famille, un futur de terreur, d’abandon, de noirceur. Non, qu’elle reste ici était la meilleure idée et surtout…
Elle savait impossible de rendre son futur plus sombre qu’il ne l’était déjà.

Bonne lecture!

___________________________________________________


Yukira
~ Editeur/Editrice
~ Editeur/Editrice

Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 25
Localisation : Quelque part entre l'adolescence et l'âge adulte
Date d'inscription : 16/01/2012
Réputation : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par toto123 le Mar 22 Mai 2012 - 23:03

Désolé du temps de réponse. Pour ton mot, je sais pas trop... Mutisme?

Le texte est super bon, je de plus en plus hate de savoir la suite. Est-ce qu'elle a voyagé dans le temps, ou si c'est un monde parallèle, ou alors si c'est une sorte de transe qui pourrait se rompre n'importe quand. Très sympathique ^^

Bonne idée de combinner les conseils, mais il faudrait un petit plus que les gens comprenne qu'il sagit des règles énoncé plus haut. Quand tu y réfléchi c'est évident, mais les gens ne réfléchissent pas tout le temps en lisant Alors je sais pas trop quoi, un astérisque, le numéro de la règle, n'importe quoi qui donnerait une indication.

___________________________________________________


toto123
~ Cleaneur/Cleaneuse
~ Cleaneur/Cleaneuse

Masculin Nombre de messages : 1725
Age : 21
Localisation : Ici
Date d'inscription : 10/09/2010
Réputation : 12

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par Yukira le Mar 26 Juin 2012 - 18:37

Bonsoir tout le monde!

Alors voilà, j'écris pour donner deux ou trois nouvelles aux deux ou trois lecteurs qui semblent intéressés par cette histoire à commencer par des excuses!
En effet, j'ai eu mes partiels jusqu'au 11 juin, puis beaucoup d'affaires administratives à régler, vous savez, celles qui vous donnent l'impression de ne jamais être en vacances....bref.

Désormais, j'aurai plus de temps donc je pense que je vais pouvoir m'atteler à la suite! J'ai déjà une bonne idée des chap' suivant donc ce ne devrait pas trop tarder.... il sortira au plus tard aux alentours du 9 juillet. (Je parts en vacances une semaine dans un village de 450 habitants...où il n'y a que de l'herbe et des montagnes, mais surement pas d'internet ^^ désolée!)
Bref, ne désespérez pas, le rythme risque d'aller croissant

___________________________________________________


Yukira
~ Editeur/Editrice
~ Editeur/Editrice

Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 25
Localisation : Quelque part entre l'adolescence et l'âge adulte
Date d'inscription : 16/01/2012
Réputation : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par toto123 le Mar 26 Juin 2012 - 21:05

Oki doki, pas de problème. Et sache que je te comprend totalement vu qu'en se moment je suis sur une île de 12 km avec 30 résidents permanent ^^

___________________________________________________


toto123
~ Cleaneur/Cleaneuse
~ Cleaneur/Cleaneuse

Masculin Nombre de messages : 1725
Age : 21
Localisation : Ici
Date d'inscription : 10/09/2010
Réputation : 12

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par lapumam le Dim 1 Juil 2012 - 13:36

Moi je serais dans pendant toutes les vancances en albanie ....Mais j'atten la suite avec impatience

lapumam
mage apprenti
mage apprenti

Masculin Nombre de messages : 341
Age : 19
Localisation : JeNeSaisPasLand
Date d'inscription : 28/10/2011
Réputation : -8

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par chewb le Jeu 5 Juil 2012 - 18:22

Miam miam miam ! J'attends la suite… C'est très imagé et ça se lit facilement.
Mais en attendant, petite séance de remarques pinaillages personnelles:
Je n'aime pas quand le guérisseur parle des toilettes, je trouve que ça « casse » l'ambiance moyen-âgeuse, et que ça nuit au personnage (on j'ai l'impression d'un homme « important » dans ce monde ou qui possède/ait/era un pouvoir/influence et qui donc possède un autre type de vocabulaire si t'arrive à me suivre). J'avoue ne pas avoir de formule exacte qui lui conviendrai (NDLR: râle mais ne propose rien !) Mais bon je m'avance beaucoup puisqu'on ne connait toujours pas ce monde ni ses habitants.
Toujours pour pinailler, à la différence des chapitres précédents, je trouve dommage que malgré ses 3 jours dans sa « cellule » la description n'en reste que très légère (Mais comment je vais m'évader si on me garde prisonnière ?). D'ailleurs chose qui m'étonne vu le personnage, elle n'y pense pas ! Au vu de ses règles et de ce qu'on a lu je m'étais imaginé un personnage qui tient à sa liberté. Mais peut être que je me fourvoie ou bien cela nous sera expliqué plus tard …
Mais bon comme dit en préambule ce n'est que du pinaillage ^^.

Concernant les règles. Je n'aime pas le mot égoïsme qui « dégrade » l'héroïne même si c'est vrai. J'aurai plutôt vu retrait, insensibilité, bien que chaque mot change la personnalité du personnage. À la place de silence, je n'ai pas trop d'idée : self-control, reflexion ?
Enfin, pour reprendre les dires de Toto effectivement faire ressortir les conseils (italique par exple) pourrait aider …

M'enfin voila. Fin du blabla.

___________________________________________________


chewb
~ Editeur/Editrice
~ Editeur/Editrice

Masculin Nombre de messages : 102
Age : 27
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 15/04/2012
Réputation : 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par Yukira le Sam 7 Juil 2012 - 18:12

Salut, je suis revenu à peu près vivante!

Quelques réponses aux remarques :
Je n'aime pas quand le guérisseur parle des toilettes, je trouve que ça « casse » l'ambiance moyen-âgeuse
Tu as raison, je n'y ai pas pensé sur le coup, mais en effet, il y a un réel problème de vocabulaire ici. Je vais corriger ça.

je trouve dommage que malgré ses 3 jours dans sa « cellule » la description n'en reste que très légère
Oui, je sais, je pense que je dois plus le dire, mais elle est en phase de convalescence et donc dors beaucoup....d'ailleurs je devrais insister sur ce trait de caractère! Je vais ajouter quelques descriptions quand même.

D'ailleurs chose qui m'étonne vu le personnage, elle n'y pense pas ! Au vu de ses règles et de ce qu'on a lu je m'étais imaginé un personnage qui tient à sa liberté
Bhé oui, mais là, elle vient d’atterrir dans un endroit qu'elle ne connait pas, on la guérit et elle a le temps de mettre ses idées au clair avant de partir. En gros "je grappille un max d'info puis j'me barre". xD

Du coup, je pense que je vais encore prendre deux jours pour modifier le nouveau chapitre afin de répondre à vos attentes, mais ça ne sera pas facile, désolée ^^"

___________________________________________________


Yukira
~ Editeur/Editrice
~ Editeur/Editrice

Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 25
Localisation : Quelque part entre l'adolescence et l'âge adulte
Date d'inscription : 16/01/2012
Réputation : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par Yukira le Lun 9 Juil 2012 - 17:09

Salut à toutes et à tous! (enfin... aux trois ou quatre personnes qui daignent lire mes inepties et/ou m'aident à m'améliorer)

Comme promis, la suite!
Ce n'est pas un chapitre très actif (ou pas?) mais vous allez découvrir un nouveau personnage que je vais me faire une joie de suivre un petit moment par anecdotes

Je vais le couper en deux, encore une fois pour pas vous décourager....(et pour me laisser le temps de corriger les autres et d'avancer sur le 4ème).

Spoiler:

Le troisième jour fut une torture pour la jeune femme. Maintenant que son corps avait pratiquement récupéré, à son grand étonnement, elle ne parvenait plus à tenir en place et le mot « fuite » n’avait plus rien d’un concept. Elle en profita pour poser quelques questions à Rough qui lui répondit volontier, toujours avec calme et sérénité. Kayla apprit ainsi qu’elle était à une époque du passé sans armes utilisant de la poudre et que le concept d’électricité ne leur traversait la tête qu’au moment des orages. Le continent Jraki, sur lequel elle se trouvait, était coupé en 5 royaumes tous plus ou moins de tailles égales : Nimo au sud, Frague à l’est, Treb à l’ouest, Kul au nord et Sirdel au centre. Plus important quelques tensions grandissaient à la frontière entre Kul et Sirdel. Elle se trouvait au château de la seconde cité de Sirdel qui jouissait d’un excellent climat et de bonne fréquentation. Elle découvrit aussi avec étonnement que Rough était le Grand guérisseur de ce château, qu’il s’occupait de la famille royale et surtout qu’il avait demandé à être le soigneur de Kayla. Cette dernière se sentit coupable d’utiliser ainsi Rough mais elle se savait incapable de répondre à ses attentes de patience et d’honnêteté en priant pour que tout se passe pour le mieux.

Elle prit la décision de partir dans la semaine qui suivait. À cette occasion, elle étudia la cellule sous tous les angles mais rien ne laissait entendre une quelconque faiblesse. La pièce devait faire douze mètre carré environ. Tout était de pierre noire et luisante bien liées les unes aux autres par un joint étonnamment clair, contrastant avec la roche. Le trou pour la fenêtre était trop haut, trop petit pour elle et d’affreux barreaux la traversaient de part en part. Il ne lui restait plus qu’à passer par la porte. Alors que le soleil se couchait, la jeune femme étouffa un bâillement sonore et décida de stopper ses réflexions pour aujourd’hui.



« Danse avec moi »
« Non »
« Danse avec moi »
« Pourquoi ? »
« Je ne veux plus être seul ».


….

Durant la nuit, Kayla s’éveilla dans l’agitation que provoquaient des hommes à l’extérieur. Elle crû dans un premier temps que Rough venait la voir, mais l’horaire ne correspondait pas. La jeune femme fut d’autant plus troublée qu’elle ne reconnut pas la voix du second personnage.
- Elle doit parler maintenant ! J’ai assez écouté Rough, je lui ai laissé trois jours pour se reposer ! « Il » n’est toujours pas réveillé et elle est la seule qui connaisse la vérité ! Ouvrez !
Kayla ferma les yeux et retint sa respiration. La porte n’avait pas fini de s’ouvrir que l’homme s’engouffrait déjà dans la cellule. Elle l’entendit marquer un temps d’arrêt avant de s’approcher et de tendre une main dans sa direction. « Hors de question que je le laisse me toucher ! » songea-t-elle. Kayla ouvrit les yeux en grand et les braqua dans ceux miels du nouveau venu. Il retira précipitamment sa main et recula d’un pas. Prenant un air hautain, il entama les présentations :
- Je suis Archin Flïn. Second régent de la cité Vesdra.
Règle n°4 : Silence.
Kayla refusait de répondre à cet homme aux yeux arrogants qui ne masquaient qu’à grande peine une graine de folie bien développée. Elle en profita pour le détaillé : âgé d’environ quarante ans, les cheveux noirs retenus en arrière, il possédait une carrure non de soldat, mais similaire à Kayla, de ceux qui agissent la nuit et en silence…mais contrairement à elle il avait des yeux de tueur. Aucun doute, il avait été un assassin...peut-être l’était-il encore. Il possédait des vêtements luxurieux en comparaison de Rough ou du garde. Face à se mutisme, Archin se crispa. Utilisant tout son calme disponible, il prit le tabouret et s’assit en face d’elle. Kayla s’assit lentement, les fers de ses pieds ayant été retirés la veille au soir. Ses blessures ne lui faisaient plus vraiment mal et elle se sentait forte. Le second régent reprit, sur un ton doucereux qui cachait mal son mépris et sa paranoïa :
- Mademoiselle, je sais que vous avez été blessée, mais nous vous avons guéri, logé, nourri. Il est temps de payer votre dette.
Même en étant une ex-voleuse, la jeune femme avait un certain sens de l’honneur qu’elle devait défendre. De plus tout n’était pas perdu : si elle parlait bien elle pourrait peut-être être libérée rapidement.
- Je suis Kayla *****. Que voulez-vous savoir ? lança-t-elle froidement.
Un petit sourire victorieux parut au coin de ses lèvres pour disparaître aussi rapidement.
- Que s’est-il passé avec "lui" ? Comment l’avez-vous trouvé ?
Alors qu’elle s’apprêtait à répondre le strict minimum, Rough entra dans la salle, plus contrarié que jamais. Kayla lut dans son regard une flamme d’inquiétude qui voulait clairement signifier « c’est trop tôt ». Archin se tourna vers lui et lança, plus arrogant que jamais :
- Guérisseur, vous voila ! Et bien venez, elle allait justement passer aux aveux-
- Aveux ? dit-t-elle. Quels aveux ? Je ne suis coupable de rien.
Le second sut qu’il avait fait une erreur. Il s’évertua à reprendre son masque d’homme patient et courtois.
- Non, je voulais parler de votre histoire. Vous alliez nous raconter votre histoire.

Si Kayla ne perdait rien en méfiance, elle ne rajouta rien non plus. Le guérisseur quand à lui, contenait avec difficulté son calme. Il savait le second régent Archin persuadé que Kayla était l’agresseur et qu’elle feignait la victime pour profiter de leur hospitalité. Il savait qu’il était paranoïaque à un degré inimaginable et qu’on ne pouvait rien faire pour lui. Archin était sûr que Kayla était coupable, il la ferait donc coupable.

Kayla inspira un grand coup et entama son histoire. Sachant que venir du futur n’était pas un bon départ, elle mentit sur son origine, prétextant ne plus se souvenir de rien, à part son nom. Elle raconta néanmoins la suite avec sincérité. Si Rough la croyait à cent pour cent, ce n’était pas le cas d’Archin qui s’était arrêté à l’amnésie. Pour lui, cela cachait quelque chose et il allait définitivement trouver quoi. Lorsque Kayla se tut, il croisa les mains sous son menton et ferma les yeux. Après quelques minutes de silence angoissantes, l’homme afficha un grand sourire et quitta la pièce sans un mot. Rough regarda Archin partir. Il s’apprêtait à dire quelque chose lorsqu’un rire fou retentit par delà la porte sombre. Ce rire démoniaque fit frissonner la jeune femme qui comprit aussitôt : elle était dans de mauvais draps. Les mots qui retentirent ne firent que confirmer ses soupçons :
- Elle ment ! C’est évident !! Amnésie ? Vous avez entendu ça ?! Mais quelle imbécile ! Je ne me laisserai pas avoir ! Elle est coupable !! Elle…elle…
Un silence vint percuter son monologue. Oubliant totalement la présence de Kayla de l’autre coté de la porte, il hurla :
- ELLE EST UNE ESPIONNE !!!
Sur ces mots, le régent en second remonta les escaliers en marmonnant des propos incohérents.
Si Kayla n’était pas persuadée que paniquer était inutile, elle aurait surement hurlé à s’en détruire les poumons. La jeune femme se contenta de fermer les yeux et de respirer lentement en serrant les poings.
Alors qu’elle recouvrait son calme, un crissement la rappela. Rough s’était assis sur le tabouret un peu plus près de Kayla et se tenait la tête d’un air accablé.
- Il semblerait que le destin ne me tienne pas à cœur, fit-elle doucement. Ne vous inquiétez pas, rajouta-t-elle en le voyant si désespéré.
En entendant la jeune femme le réconforter, Rough sentit son âme s’embraser. Il refusait qu’une telle injustice soit faite. Il refusait qu’un héro soit traité de criminel !
Décidé, il entreprit de changer les pansements. Kayla se laissa faire tout en cherchant un moyen de fuir. Elle n’allait pas attendre que le seul homme capable de la disculper se réveille, d’autant plus qu’il pouvait être aussi dérangé que l’autre !
Alors que Rough finissait, Kayla échafaudait son plan. Premier problème, les fers. Comment pouvait-elle s’en libérer ?
- Vous allez bien ? demanda-t-il.
Croyant qu’il parlait du régent, elle répondit :
- Il me faut du temps pour accepter cela.
- Je parlais de vos mains. J’ai l’impression qu’il y a des rougeurs sur vos poignets…
Kayla songea qu’elle pouvait peut-être tirer profit de cette situation. Rough tendit ses mains ridées pour tourner les poignets de Kayla….qui sentit un petit objet métallique glisser entre ses doigts. Elle écarquilla les yeux sans dire un mot et découvrit l’air résolu du guérisseur. Il chuchota :
- Une fois que je serais parti, comptez une minute et sortez. Prenez à gauche, marchez dix pas puis prenez le petit escalier sur votre droite et allez jusqu’au fond. Toquez dix coups contre le mur et attendez.
La prisonnière avait tout enregistré dans les moindres détails et éprouvait une admiration sans borne pour l’homme qui était parvenu à élaborer- non : à improviser un plan en si peu de temps….et qui semblait avoir des chances de fonctionner. Des questions lui vinrent en tête.
- Y’a-t-il beaucoup de garde ? chuchota-t-elle.
- Un à coté de votre porte, l’autre en haut des escaliers. La ronde vient de se faire donc vous avez une heure devant vous.
- Comment sortir de la ville ?
Kayla se souvenait avoir entendu le guérisseur parler de conflit avec les royaumes du nord. Il sourit et répondit :
- Nous somme profondément enfoncés dans le royaume, ici, rien est à craindre pour l’instant. Les portes s’ouvrent tôt le matin puis elles restent ouvertes toute la journée.
Le vieil homme se leva mais Kayla lui saisit une main pour le retenir. Une forte émotion l’étreignait, un simple mot sortit de sa bouche :
- Merci.
Il lui afficha un sourire qu’elle trouva paternel et s’inclina avant d’ajouter :
- Que la chance vous accompagne.
Rough sortit de la pièce et lança au garde :
- Vous voila encore ici pour longtemps dirait-on !
Kayla entendit un grognement.
- Mais dites-moi, je vous trouve bien pâle aujourd’hui…vous devriez prendre du repos.
- Vous trouvez ? Je n’en ai guère l’impression.
- Je vous vois tous les jours et je suis guérisseur ! Croyez-moi, vous avez besoin d’un petit fortifiant.
Des bruits de fioles qui s’entrechoquent retentirent.
- Tenez, prenez-le dès maintenant, cela vous redonnera un coup de fouet !
Rough le salua et disparut dans les escaliers en colimaçon.


* le soldat Frigan n’était pas de ces hommes stupides qui ne font qu’obéir aux ordres sans réfléchir, c’était d’ailleurs à cause de cela qu’il avait toujours les pires postes. Le garde savait que la jeune femme disait vrai, il savait le second régent fou à lier et il connaissait la gentillesse du vieux Rough. Cette fiole n’était pas ce qu’il prétendait être.
...
Ce fut sans hésitation qu’il l’a bût lorsque le guérisseur la lui tendit.*

…..

« Cinquante-neuf, soixante »

PS : j'ai un énooorme problème avec les prénoms des gens....si vous avez des suggestions, je suis preneuse!
PS2 (que je n'ai pas) : quelqu'un sait comment faire des alinéas là-dedans parce que je trouve la forme du texte immonde comme ça....du coup j'ai sauter des lignes par endroit pour faire respirer l'ensemble et pas trop vous étouffer.


Dernière édition par Yukira le Sam 14 Juil 2012 - 13:30, édité 1 fois

___________________________________________________


Yukira
~ Editeur/Editrice
~ Editeur/Editrice

Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 25
Localisation : Quelque part entre l'adolescence et l'âge adulte
Date d'inscription : 16/01/2012
Réputation : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire à lire...et à commenter!

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:20


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum